Redynamiser les centres de localité grâce au développement vers l’intérieur

Les centres de localité sont en mutation. Des magasins ferment boutique, des restaurants mettent la clé sous le paillasson, des résidents fuient les centres en raison du bruit routier. La grandeur et la répartition des chambres ne répondent plus aux standards et les espaces extérieurs font défaut ou ne sont pas attractifs. Des lieux de rencontre sont désertés, personne n’investit dans ces centres. Un fait entraîne l’autre dans une spirale négative. La pression d’agir est d’autant plus forte. Les centres de localité deviennent des sites névralgiques du développement vers l’intérieur.

Diverses recettes sont avancées pour pallier cette spirale négative. Pour redynamiser les centres, les uns souhaiteraient des zones piétonnes, des petits commerces et des cafés romantiques. Les autres préconisent plus de places de parc et moins de règles sur les constructions pour atteindre le même objectif. En règle générale, ces deux approches ne fonctionnent pas. Par de telles mesures ponctuelles, le centre ne sera pas redynamisé. Il faut un ensemble de mesures et elles doivent être adaptées à l'endroit où elles se trouvent.

Développer une stratégie avec plusieurs mesures

La commune doit analyser avec soin les points forts et les points faibles de son centre et développer une stratégie en collaboration avec la population, les commerçants, les restaurateurs et les propriétaires fonciers. Cette stratégie doit avoir pour objectif de trouver le bon équilibre entre les différentes fonctions du centre: le logement, le travail, la rencontre et l’identification au lieu.

Lorsque l’on envisage de prendre des mesures en faveur des centres de localité, il faut élargir l’horizon et porter son regard sur la périphérie et le contexte urbain de la localité que ce soit au niveau de la commune ou encore mieux de la région. Les conditions-cadres, les offres et les potentiels de développement qui s’y trouvent influencent le centre de la localité. Trois exemples:

  • Des zones à bâtir trop vastes nuisent à une requalification de l’habitat au centre, car construire en rase campagne est plus simple que de construire au centre où les dispositions sur les constructions sont plus exigeantes et où les oppositions de voisins sont fréquentes.
  • La réalisation de nouvelles routes de contournement entraîne des changements d’utilisation (par exemple des habitudes d’achat) qui influencent – souvent négativement – le centre.
  • Le départ du centre d’installations telles que des écoles, des bibliothèques ou des administrations ou l’installation de commerces de détail dans les zones industrielles et artisanales aux abords du village se font régulièrement au détriment des centres.

Pour lancer un développement vers l’intérieur qui redynamisera - à l’échelle et en fonction de son potentiel - le centre d’une commune ou d’un quartier, il faut un ensemble coordonné de mesures. Il s’agit de réfléchir à la place donnée au commerce de détail et à l’habitat. Les espaces publiques et les parcs doivent être rendus attractifs; les problèmes de trafic doivent être résolus et l’offre culturelle améliorée. Cet ensemble de mesures ne peut être élaboré qu’en commun entre les autorités et les privés, c’est-à-dire aussi les commerçants et les restaurateurs, les habitants et les propriétaires. Il est, dès lors, important de les impliquer dès le début au développement de la stratégie.

Aaarber Altstadt
Aarberg BE a installé un grand magasin à proximité immédiate de la vieille ville pour faire revivre le centre-ville.