Attisholz-Nord: une affectation transitoire qui ouvre la voie à un quartier urbain

Un géant industriel veut se transformer en quartier. En attendant la fin de sa mue, une affectation transitoire clairvoyante permet sa transformation progressive. Un Boulevard de la Culture a donné un second souffle au site. L’ancienne fabrique de cellulose est ainsi devenue un centre d’art urbain provisoire. Les artistes disposent d’espaces pour leur travail le public répond présent.

Données clés de l’affectation transitoire Attisholz – Riedholz

  • Adresse: Attisholzstrasse 10, 4533 Riedholz
  • Propriétaire: Halter AG, Zurich.
  • Responsabilité/administration: entreprise Halter AG, association BTS Etziken.
  • Situation: partie de la commune de Riedholz, au nord de l’Aar, à 3,4 km de la gare de Soleure à vol d’oiseau, carte (zone centrale de l’affectation transitoire).
  • Surface du site: zone centrale: 17 ha; fermes et zones agricoles: 33 ha.
  • Surface utile: prévu: 220 000 m2; affectation transitoire: environ 2000 m2 à l’intérieur, près de 10 000 m2 à l’extérieur.
  • Structure: toutes tailles de locaux, sol des surfaces non bâties rendu imperméable.
  • Ancienne affectation: fabrique de cellulose.
  • Affectations transitoires: culture, loisirs, restauration, bureaux, entrepôts.
  • Durée: 5 à 15 ans.
  • Transformation: quartier animé avec de l’habitat, des emplois, des services et de la restauration (achevée en 2040).
  • Particularité: diverses formes d’affectations transitoires.
  • Début de l'affectation transitoire: en 2016 avec le projet artistique «Kettenreaktion».

À Attisholz et Luterbach, de part et d’autre de l’Aar, on a produit de la cellulose pendant 130 ans. Après des restructurations et des changements de propriétaire, l’exploitation a cessé ses activités en 2008. Des réflexions ont alors porté sur le développement du site, avec notamment une planification test (voir le film de l’EPFZ à ce sujet). Le canton de Soleure a pu acquérir la partie méridionale du site, Attisholz-Sud, sur le territoire de la commune de Luterbach, ce qui lui a permis d’y installer la société de biotechnologie Biogen. Halter, une entreprise active dans le domaine de la construction et de l’immobilier, a quant à elle acquis la partie septentrionale en 2016.

Un projet pour plusieurs générations

En 2017, l’assemblée communale de Riedholz a approuvé une conception directrice localisée pour la partie nord («Räumliches Teilleitbild Attisholz 2030»). Celle-ci prévoit que le site se transforme progressivement, au cours des vingt à trente prochaines années, en un quartier animé et diversifié de la commune de Riedholz, avec des formes d’habitat variées, des emplois, des services, des utilisations sportives et de loisirs, des offres artistiques et culturelles, ainsi que de la restauration. La commune de Riedholz y mentionne également des affectations transitoires en phase de démarrage qu’il s’agit de promouvoir en fonction des possibilités.

«Des affectations transitoires sont souhaitées en guise de démarrage. Elles doivent être soutenues durant les premières étapes de développement et après l’ouverture du site, en fonction des possibilités.»
Commune de Riedholz, conception directrice «Attisholz 2030»
Riedholz, Cellulosefabrik Attisholz beidseits der Aare
Caption
Au bord de l’Aar, l’ancienne fabrique de cellulose d’Attisholz se prépare à son nouveau destin de quartier urbain.
Photo: Simon Dietiker

Avant même le transfert de propriété à Halter, une centaine de locaux avaient été mis en location temporairement comme bureaux, ateliers ou entrepôts. En 2016, pendant trois mois, la manifestation «Kettenreaktion», une mise en scène du site à laquelle ont participé 120 artistes suisses et étrangers, s’est tenue pour la première fois à Attisholz. Le public a alors découvert le charme de ce géant industriel.

Caption
La mise en scène «Kettenreaktion» organisée par l’association BTS en 2016 a ouvert le site pour la première fois à un public plus large.
Photo: mise à disposition par BTS
Riedholz, Attisholz Zwischennutzung Innenraum
Caption
La «Kettenreaktion» a aussi permis de mettre en scène les espaces intérieurs.
Photo: Mike Wolff

Échanges, culture et organisation autonome

C’est l’association d’utilité publique «Beneath the Surface» (BTS) qui est responsable de cette affectation transitoire. Elle s’occupe de l’aménagement intérieur, du concept d’utilisation, ainsi que de l’administration des espaces consacrés à la manifestation. L’association a signé avec Halter une convention d’utilisation et de développement des locaux, qui l’autorise à utiliser le site gratuitement, à titre temporaire.

Après la première «Kettenreaktion» en 2016, BTS a installé son siège opérationnel sur le site. En étroite coopération avec l’entreprise Halter, elle y a mis en place des structures spatiales et organisationnelles, afin de donner un nouveau souffle aux lieux par la création d’un «Boulevard» accueillant restauration et culture.

Riedholz, Attisholz Boulevard der Kunst
Caption
L’ensemble composé de la cantine, de l’atelier et de l’espace d’exposition constitue le cœur du «Boulevard».
Photo: Manuel Stettler
Riedholz, Attisholz Boulevard nachts
Caption
De nuit, la cantine, l’atelier et l’espace d’exposition sont illuminés de manière attrayante.
Photo: Melanie Rüedi

À l’été 2018, un atelier, une galerie, un salon, une cantine et un auditorium avaient été mis en place. L’association a ainsi créé les bases d’une plateforme d’échanges interdisciplinaires et intergénérationnels entre les artistes et le public. L’accent principal est mis sur l’art urbain, raison pour laquelle les espaces extérieurs servent aussi de lieux de rencontre et de mise en scène. Un coordinateur a été engagé pour s’occuper des aspects pratiques, alors que la plupart des manifestations sont organisées par des tiers.

«L’association BTS aimerait mettre à disposition des artistes des espaces de rencontre pour des discussions, des manifestations, des expositions, etc. Ces activités doivent accroître l’ouverture du site et sa notoriété.»
Source: site Internet Campus Attisholz

L’association BTS, qui prend grand soin de documenter son action sur le site d’Attisholz, a publié des documents richement illustrés à ce propos. Des extensions sont prévues dans le but de créer des locaux d’habitation et des ateliers pour des artistes invités, ainsi que d’institutionnaliser le «Campus Attisholz». Avec «La Chiquita Bar », un établissement indépendant, une autre entreprise de restauration liée à la culture complète les activités de BTS.

La «Kettenreaktion» a eu lieu une deuxième fois durant l’été 2019. À nouveau, des acteurs et actrices actifs dans le domaine de la culture sur le plan national et international ont transformé les parois et les locaux d’Attisholz. La «Solothurner Zeitung» a décrit cette affectation transitoire comme «l’une des plus grandes galeries d’art que la Suisse ait jamais connue».

Une affectation transitoire qui ouvre la voie à la qualité urbaine

Au cours des prochaines décennies, sur l’ancien site industriel d’Attisholz, un nouveau quartier urbain verra le jour – un projet qui se réalisera par étapes jusqu’en 2040. La transformation de cette friche industrielle de 17 hectares située à la campagne sans accès direct au reste du milieu bâti constitue un gros défi. «À Attisholz doit se développer un nouveau secteur dévolu à l’habitat et au travail, aux petites entreprises, à la formation, à la recherche, à la vie, à l’expérimentation et au plaisir, et qui tienne compte de ces besoins variés», écrit la société Halter sur le site internet qu’elle consacre à Attisholz.

La création d’une identité forte fait également partie de la vision d’avenir qu’Halter a élaboré pour le nouveau quartier. «Celle-ci doit naître de la conservation d’une sélection de bâtiments, ainsi que des activités culturelles et artistiques qui se déploieront dans le cadre de l’affectation transitoire.»

Dans le cas présent, l’affectation transitoire ouvre la voie à la qualité urbaine. La remarquable coopération entre Halter et l’association BTS a déjà porté ses premiers fruits: la société de services immobiliers a effectué des investissements préliminaires importants dans l’infrastructure définitive du site lorsqu’elle a remis au public en été 2018 un amphithéâtre de 800 places assises et une place de jeu novatrice avec ses décors végétaux. Et cela avant que le moindre logement n’ait été construit. Halter compte en outre ouvrir au public l’accès aux berges de l’Aar, une évolution tout à fait atypique pour une friche industrielle.

Découvrir d'autres affectations transitoires

Vous trouverez ici une vue d’ensemble d’exemples d’affectations transitoires réussies qui contribuent au développement vers l’intérieur publiés sur densipedia.ch